9ème édition du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains – FIFDH Genève

Du 4 au 13 mars 2011
LES DROITS HUMAINS AU COEUR DES REVOLUTIONS CITOYENNES
Face à l’ONU la Tribune Libre du FIFDH des peuples de Tunisie et d’Egypte qui ont imposé la liberté et qui demandent le respect des droits humains et la démocratie. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est une nécessité, doit tenir compte, en priorité des aspirations universelles des peuples et ne pas se laisser enfermer dans les raisons d’Etat défendues par certains pays. Les tenants de ce réalisme politique qui ont replié le drapeau des droits de l’Homme ont été démentis par les peuples et ont subit un cuisant échec. Le droits humains sont irrésistiblement contagieux. Soutenons par notre programme les forces libres, leprotagonistes des récents soulèvements et toutes celles et ceux qui se battent pour le respect de leur dignité. C’est la raison d’être du Festival qui se veut plus que jamais attentif à dénoncer tout ce qui ébranle les valeurs universelles et à condamner les violations de la dignité humaine par l’écrit, le verbe et l’image à travers met en lumière le « printemps arabe », les soulèvementsle Programme FIFDH 2011. 

UN COMBAT POUR LA DIGNITE  
 Avec des films et des débats notamment sur la justice face à l’histoire, contre l’impunité, la mise en lumière du danger de la montée des populismes européens, la dégradation de l’environnement qui a des conséquences terribles sur les populations, notamment chinoises, victimes d’un développement qui tue, les femmes de RDC en lutte contre les violences sexuelles, les prises d’otages, les actes terroristes qui affectent en particulier les journalistes et donc aussi le droit à l’information… Mais aussi le régime iranien qui sème la terreur, une centaine éxécutions depuis le début de l’année, ou Guantanamo qui est toujours une zone de non droit, la Russie où l’on assassine en toute impunité les journalistes et les défenseurs des droits humains. 
DES RENCONTRES AVEC DES DISSIDENTS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI 
Jorge Semprún, Stéphane Hessel, Antonio Tabucchi, Adam Michnik, Taslima Nasreen, Waris Dirie, Baltasar Garzón, Safoua Bouazzi, protagoniste du film la révolution tunisienne, le Père Marco Arana, Hollman Morris et tant d’autres… Avec Les membres du JURY : Jorge Semprún, Zabou Breitman, Hüseyin Karabey, Sophie Bessis et Jafar Panahi (si on le laisse sortir).  
LE 7ème ART INCONTOURNABLE POUR LA DIGNITE HUMAINE 
Les régimes prédateurs et autoritaires ne s’y sont pas trompé les images leur font peur : l’Iran condamne le cinéaste Jafar Panahi à 6 ans de prison et le gouvernement populiste hongrois qui non content de bâillonner la presse est en train de normaliser la création cinématographique hongroise. Le Cinéma sera donc plus présent au FIFDH avec UNE NOUVEAUTE : FICTION ET DROITS HUMAINS. Un nouveau programme avec une sélection de cinq oeuvres d’auteurs inédites qui apporte émotion et réflexion au combat pour la dignité humaine. La projection inédite du dernier Ken Loach Route Irish. Wang Bing énorme cinéaste chinois qui dévoile dans le fossé les goulags chinois tombés dans l’oubli. 678 de Mohamed Diab nous rappelle qu’en Egypte les femmes prennent une part active à la révolution. Mais aussi Shahada, de Burhan Qurbani et Der Fremde sur les crimes d’honneur en Allemagne.  
 
10 DOCUMENTAIRES DE CREATION INEDITS EN COMPETITION   
Internationaux : Dreaming Nicuaragua, un diamant brut inédit de Marcelo Bukin, Green Wave  de Ali Samadi Ahadi puissant et inventif sur la résistance des opposants face au régime sanguinaire iranien. The Devil Opération de Stéphanie Boyd, deux films suisses inédits ; Impunity de Juan José Lozano et Hollman Morris et en Première mondiale Debra Milke de J.F Amiguet et Gesenn Rosset. Mais aussi Blood in the Mobile de Franck Piasecki Poulsen, My Kidnapper de Mark Henderson et Kate Horne, Granito de Pamela Yates, Rainmakers de Floris-Jan van Luyn et Silent Stories  de Hanne Phlypo et Catherine Vuylsteke.le film de JR Women are heroes en l’honneur du combat des femmes et THEN AND NOW, Beyond Borders and Differences, un projet Art for the world ACTION en faveur de deux victimes des violations des droits humains, le cinéaste iranien  Jafar Panahi, et l’avocat syrien Haytham Al-Maleh, dissident syrien.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: