Résultats de la Coupe du Monde de Freeride

© freerideworldtour.com / J.Bernard

Aurélien Ducroz (FRA) et Anne-Flore Marxer (FRA/SUI)  sont sacrés Champions du Monde de Freeride à l’issue du Nissan Xtreme Verbier 2011 by Swatch.

Champions du Monde de Freeride 2011

Ski Hommes: Aurélien Ducroz (FRA)
Snowboard Hommes: Mitch Tölderer (AUT)
Ski Femmes: Janette Hargin (SWE)
Snowboard Femmes: Anne-Flore Marxer (FRA/SUI)

Vainqueurs du Nissan Xtreme Verbier 2011 by Swatch

Ski Hommes: Aurélien Ducroz (FRA)
Snowboard Hommes: Xavier De Le Rue (FRA)
Ski Femmes: Janette Hargin (SWE)
Snowboard Femmes: Anne-Flore Marxer (FRA/SUI)

Aurélien Ducroz (FRA) : “Je suis hyper content, c’est une journée parfaite. Ca fait longtemps que j’attendais ce doublé (ndlr : il a été Champion du Monde 2009). Je savais que pour être couronné, il fallait l’emporter aujourd’hui. Il y avait beaucoup de pression. En partant avec le dossard 35, je ne m’attendais pas à trouver une ligne sans aucune trace ! J’ai été assez prudent lors de ma traversée pour rejoindre l’autre côté de la face à cause des nombreux rochers et là en voyant la neige vierge de toute trace, je me suis dit que les copains m’avaient fait un super cadeau ! Je n’ai rien lâché, je voulais vraiment gagner. J’ai sauté deux belles barres dont celle du milieu que j’ai été le seul à prendre et celle du bas qui était bi! en plus grosse que les autres années. Mes réceptions étaient parfaites, je n’ai pas bronché. Je vais pouvoir partir le coeur léger sur ma saison de voile maintenant.”

Samuel Anthamatten (SUI) : “Je suis venu sur le Freeride World Tour pour voir comment cela se passait. J’ai surtout pratiqué l’escalade en compétition ces huit dernières années. On m’a donné l’opportunité de participer au Tour et j’ai saisi cette chance. Le fait que je sois guide de Haute-Montagne m’aide beaucoup. J’ai une bonne lecture de la montagne et mes sens sont en éveil lorsqu’il s’agit de prendre les bonnes options. Je suis aussi bien conscient des dangers de ce milieu. J’ai été agréablement surpris par l’ambiance qui règne au sein des athlètes, c’est une grande famille. L’organisation est elle aussi extraordinaire surtout quand on connaît les contraintes liées au bon déroulement d’un tel évènement dans un milieu aussi imprévisible qu! e la montagne. Chapeau !”

Jérémy Prevost (FRA) : “Au début de la saison, je m’étais fixé comme objectif de me qualifier pour les finales de Verbier. Après ma victoire sur l’étape américaine, je me suis dit pourquoi ne pas viser le top 5, même si pour ma première année sur le circuit, j’avais surtout envie de faire des rencontres et d’apprendre avec les meilleurs. Même si c’était ma deuxième fois sur le Bec des Rosses car j’ai eu la chance de l’ouvrir l’année dernière, l’attente au sommet (3 heures) a été très dure pour moi. Heureusement, j’ai beaucoup échangé avec Aurélien et il m’a motivé. En tout cas, cela prouve à tous ceux qui pensent que l’on ne peut pas faire du freeride en France que même en ayant grandi à Mé! ;ribel, c’est possible. D’ailleurs, je serai ravi d’emmener les plus sceptiques découvrir les magnifiques pentes de ma station.”

Samuel Anthamatten (SUI) : “Je suis venu sur le Freeride World Tour pour voir comment cela se passait. J’ai surtout pratiqué l’escalade en compétition ces huit dernières années. On m’a donné l’opportunité de participer au Tour et j’ai saisi cette chance. Le fait que je sois guide de Haute-Montagne m’aide beaucoup. J’ai une bonne lecture de la montagne et mes sens sont en éveil lorsqu’il s’agit de prendre les bonnes options. Je suis aussi bien conscient des dangers de ce milieu. J’ai été agréablement surpris par l’ambiance qui règne au sein des athlètes, c’est une grande famille. L’organisation est elle aussi extraordinaire surtout quand on connaît les contraintes liées au bon déroulement d’un tel évènement dans un milieu aussi imprévisible qu! e la montagne. Chapeau !”

Mitch Toelderer (AUT) : “Il y a dix ans, je débutais ma carrière de freeride ici à Verbier. J’ai remporté l’Xtreme et me suis trouvé sur le devant de la scène. Je suis vraiment heureux d’être sacré Champion du Monde dix ans plus tard et content de finir la saison avec un tel résultat !”

Xavier de Le Rue (FRA) : “C’est une face qui me plait et que j’adore. C’est toujours aussi stressant d’être au sommet et il y a toujours de nouvelles zones à découvrir. D’ailleurs aujourd’hui, je me suis engagé dans une ligne que je n’avais jamais faite. Gagner ici, c’est le top. J’aime montrer de belles lignes, même si cela m’a joué des tours cette saison. C’est sur cette face que je m’exprime le mieux, la pente est deux fois plus raide, il y a deux fois plus de rochers et c’est une face technique sur laquelle l’expérience joue un rôle important.”

Anne-Flore Marxer (FRA/SUI) : “Le Bec des Rosses est de loin la plus belle face et les conditions aujourd’hui étaient sans doute les meilleures de la saison. Si c’est important pour moi de m’exprimer sur de telles faces, c’est loin d’être facile. Même si je ride des endroits au moins aussi difficiles pour des shootings, la pression n’est pas la même en compétition, il y a les juges, le public et les autres concurrents… D’ailleurs, aujourd’hui encore, comme lors de chaque étape, j’ai été malade ! J’avais prévu de prendre une ligne dans la pente, pour prendre de la vitesse et faire de nombreux sauts mais j’ai finalement decidé d’être prudente en partie à cause du slough (coulée de neige). Ce titre récompense tous mes efforts de la saison. Le Freeride Wor! ld Tour a été une sacrée experience, j’ai hâte de recommencer l’année prochaine !”

 Janette Hargin (SWE) : “ La face était géniale, elle offrait beaucoup d’opportunités d’où le niveau élevé proposé aujourd’hui. J’avais repéré deux jolies barres et j’ai fait ma course en fonction de cela. J’ai eu de la chance car tout s’est passé comme je l’avais prévu. J’étais plutôt nerveuse au départ car je savais que j’avais les jambes pour gagner mais la course était autant mentale que physique ! J’ai participé aux Jeux Olympiques en 2002 et 2006 ainsi qu’aux Championnats du Monde en 2007, mais ce titre reste ma plus grande victoire et sans doute le moment le plus fort de ma carrière de skieuse. Une consecration après tant d’années d’efforts.”

 Nicolas Hale-Woods (SUI) Fondateur et organisateur du Freeride World Tour : La saison a été fantastique et nous avons vraiment observé une impressionnante progression dans notre sport. Aujourd’hui nous avons vu le meilleur ski freeride au monde, chez les femmes, comme chez les femmes. Avec sa la ligne victorieuse, Janette Hargin a démontré en quelques virages tout son savoir-faire et son professionnalisme. Dans le futur, le Freeride World Tour va continuer sa progression et montrant ce qui se fait de mieux dans ce sport spectaculaire. Nous sommes de plus en plus reconnu auprès du public et nous avons le potentiel pour faire encore mieux. Vivement la cinquième édition du Freeride World Tour en 2012.”

Advertisements
%d bloggers like this: