BACK to – Dan – Black

Par Michael Lanza

Alors que la planète électro-pop se demande encore et toujours qui se cache sous le masque des Daft Punk en essayant vainement de détourner notre attention, notre radar ne se laisse pas prendre au jeu et allume 5540 mégawatts sur Dan Black.

Dan Black feat. Kelis “Hearts”

Dan croyait passer inaperçu avec la préparation de son dernier album solo, au titre non confirmé de Do not revenge, dont le premier morceau en duo avec Kelis, Hearts, fait retentir à nouveau son joli timbre de voix. Il reste l’un des meilleurs représentants de la Wonky pop, en résumé la pop qui compte, celle qui n’est pas produite en série dans les bas fonds d’un studio d’enregistrement de Rimini Beach.

Sa carrière post The Servants a été lancée en 2008 par le single HYPNTZ, un melting-pot de succès (à la base sur des paroles d’Hypnotise de Notorious Big et des samples de l’Orchestre philarmonique de Prague et du méga hit Umbrella de Rhianna) qui devait forcément aboutir à l’adhésion, toutefois nuancée, de la critique et du public. Depuis ces dernières années, il réapparaît à dose homéopathique, à coup de singles, comme Alone ou Yours qui résonnent ci et là sans encore être propulsés à la première place du Billboard.  La plateforme britannique d’ITunes a toutefois sélectionné le titre U+Me comme « titre téléchargeable gratuitement de la semaine », une jolie entrée en matière et au passage une belle publicité pour le chanteur.

La sous-couche ayant été bien fixée dans l’esprit des fans de pop-rock, ils étaient prêts à recevoir en 2009 son premier opus, UN, et surtout le titre qui a lancé l’album, Symphonies. Cette fois les portes du Billboard se sont ouvertes assez largement et le single s’est retrouvé casté dans la section « alternative » avant d’être désigné chanson de la semaine par l’ITunes américain. Le clip de Symphonies frôlera même de près deux prix courus, dont celui de « vidéo découverte » aux MTV music awards, puis raflera d’autres distinctions.

Dan Black c’est également un excellent performer qui, même seul, sait émoustiller son public lors de ses tournées. Une image maîtrisée, parfois bariolée, loin de Kiss ou de Lady Gaga, il garde quand même un petit air barré et parfois fardé qui nous plaît.

Aujourd’hui, il revient donc avec Hearts et on attend avec une certaine impatience de le voir dérouler la liste des titres au générique de son tout prochain futur album.

Michael Lanza

 

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: