12e édition du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH)


Septième Art et Droits Humains : Une tribune libre face à l’ONU

Année après année le Forum International et le 7ème Art se conjuguent pour promouvoir la dignité humaine et dénoncer les violations des droits de la personne partout où elles ont lieu. Cette édition est dédiée à Ales Bialiatski, défenseur des droits humains du Bélarus, emprisonné, et à Sombath Somphone, défenseur des droits humains laotien, porté disparu.

Des symboles de résistance

Faisant face au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains alerte la communauté internationale afin qu’elle intervienne partout où les violations se perpétuent.

L’actualité en débat

Parmi les temps fort du Forum International de cette 12e édition : la cybersurveillance et ses effets dévastateurs sur les libertés, après les révélations du lanceur d’alerte Edward Snowden et la façon dont la NSA utilise internet pour une surveillance totale sur les individus. Le FIFDH ouvre le débat, en présence notamment de l’ancien juge espagnol Baltasar Garzón, en charge de la défense de Julian Assange.

La première soirée sera consacrée à la Syrie qui s’enfonce dans l’horreur. Deux réalisateurs de renom, Mohamed Malas, auteur de Ladder to Damascus, et Talal Derki, primé au Festival de Sundance pour Return to Homs, seront présents, ainsi que Raed Farès, du village de Kafranbel, dont les habitants ont choisi la dérision au travers de caricatures mordantes pour résister contre les actes barbares du régime et des intégristes. Autres temps forts de cette 12e édition, la montée des extrémismes en Europe, à l’instar d’Aube dorée en Grèce, les crimes de masse, du Rwanda à la Centrafrique, le silence sur la situation au Bélarus, les nouveaux médias propulseurs des révolutions, la traite des femmes en Europe, et la répression des homosexuels.

Une quarantaine de films au programme

Dans la catégorie « documentaires de création» : L’image manquante  du réalisateur cambodgien Rithy Panh, primé à Cannes et candidat à l’Oscar du meilleur film étranger. Who is Dayani Cristal, coréalisé par Gael Garcia Bernal et Marc Silver, lauréat 2013 au Festival de Sundance ; et Free Angela and All Political  Prisoners, documentaire sur la mythique Angela Davis que lui consacre Shola Lynch.

Dans les fictions, le FIFDH propose notamment The Selfish Giant, œuvre signée par Clio Barnard et ovationnée à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. La Syrie sera également présente dans cette section avec du réalisateur syrien Mohamed Malas, proposé en Première suisse. Autre film fort, Le Grand Cahier, de Janos Szasz, tiré du célèbre roman de l’écrivaine suisse d’origine hongroise Agota Kristof. Et le long-métrage italien plein d’humour signé Pierfrancesco Diliberto « Pif », La mafia ne tue qu’en été. Et trois films en Première mondiale : Global Gay, de Frédéric Martel et Rémi Lainé ; 7 jours à Kigali, du réalisateur Mehdi Ba, et Chasseurs de crimes de Nicolas Wadimoff et Juan José Lozano.

Master Class

Le FIFDH a en outre invité la cinéaste israélienne Yael Perlov pour une Masterclass intitulée Que peut faire le cinéma? en présence du réalisateur palestinien Ahmad Barghouti et du réalisateur israélien Yona Rozenkier, qui ont participé au film Water, composé de courts-métrages réalisés par des auteurs israéliens et palestiniens. En collaboration avec JCall et Le Manifeste – Mouvement pour une paix juste et durable au Proche-Orient.

Débats

Tous les débats du FIFDH pourront être suivis gratuitement en live streaming sur www.fifdh.org, http://www.dailymotion.com/fifdhgeneve et http://new.livestream.com/home

Parmi les nombreux débats qui auront lieu après la projection de films sur, entre autres, la Syrie, la traite des femmes en Europe, le viol de guerre, la Russie, notons que Julian Assange interviendra par Skype lors du débat “Yes we scan” le 14 mars à 19h30 à Auditorium Arditi, en présence de Baltasar Garzòn, avocat international en charge de la défense de Julian Assange, président de FIBGAR, Jovan Kurbalija, directeur et fondateur de DiploFoundation et Olivier Chopin, docteur en science politique, chargé de cours à Sciences Po (Paris), auteur de “Pourquoi l’Amérique nous espionne?”
Liste des débats.

Un Jury et des invités prestigieux

Parmi les membres du jury cette année : l’actrice française Rachida Brakni, l’écrivaine et journaliste libanaise Joumana Haddad et deux cinéastes suisses, Jean-François Amiguet et Andrea Staka. Le FIFDH a également invité Navi Pillay, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux français, le sociologue Edgar Morin et des bloggeurs venus d’Ukraine, Tunisie, Turquie et Russie.

FIFDH, Genève, du 7 au 16 mars 2014  www.fifdh.org/2014/

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: