Coupe du monde 2014 : le jour d’après.

Série: “impressions de la Coupe du monde 2014″

La Coupe du monde est lancée depuis quelques heures avec une cérémonie d’ouverture sans panache, orchestrée de manière à éviter les sifflements contre les autorités. On retiendra déjà pour ce match d’ouverture, les spectateurs de l’Arena Corinthians qui reprennent en chœur l’hymne brésilien, la victoire de la Seleçao après avoir été menée au score et l’arbitrage qui, encore une fois, fait l’objet de très nombreuses critiques.

Fotopedia - São Paulo   CC BY 2.0

Fotopedia – São Paulo
CC BY 2.0

A Sao Paulo, Marcelo Iha, 30 ans, journaliste, géographe et “cycliste urbain”, nous livre ses premières impressions, pas forcément des plus enthousiastes. C’est aussi ça la Coupe du monde au Brésil !

Michael Lanza: Après ce premier match victorieux pour le Brésil, l’ambiance est-elle définitivement à la fête à San Paolo ?

Marcelo Iha:  Oui, on peut dire qu’elle est plutôt festive. Partout au Brésil les drapeaux ont été déployés et les supporters commencent à donner de la voix. Mais il y a encore des gens qui protestent contre la Coupe du monde, la FIFA et tout cet argent public qui a été utilisé pour cet événement.

ML: Qu’as-tu pensé de la cérémonie d’ouverture et de ce premier match?

MI: La cérémonie était un peu “honteuse” avec des chorégraphies peu soignées et les tableaux étaient assez étranges. Même les chanteurs étaient habillés sans aucun rapport avec le show. Je n’ai pas du tout aimé. Le match quant à lui était assez chaud, mais pas très excitant. Le Brésil a gagné un peu grâce à l’aide de l’arbitre, mais en somme c’était un bon démarrage. Pendant ce temps, j’aurais peut-être dû arpenter à vélo les rues désertes de Sao Paulo !
Plutôt que de regarder le foot à la télé, je crois qu’en fait je préfère y jouer quand je peux, c’est bien plus sympa !

ML: Sans ticket, est-il possible de profiter des matchs en dehors du stade?

MI: Oui, il existe une fanzone officielle «  FIFA Fan Fest », au centre ville. Il y a encore trois zones qui ont été aménagées pour voir les matchs sur grand éran. Bien sûr, de très nombreux bars et restaurants ont une programmation spéciale pour l’occasion. La plupart des gens préfèrent suivre la compétition à la maison, avec la famille, les amis, de bonnes bières, des churrasco et plus de confort !

ML: Et si on a envie de voir autre chose que du foot à Sao Paulo?

MI: Sao Paulo est réputée être l’une des villes les plus culturelles au monde, avec de très nombreux musées, théâtres, cinémas, des expositions et événements avec des artistes internationaux, mais aussi une intense vie nocturne et de la haute gastronomie. Les gens disent que cette ville ne s’arrête jamais : on peut s’occuper tous les jours, 24h sur 24. Il y a de quoi s’y plaire !

ML: Iras-tu quand même voir un match ?

MI: Non, ça ne m’intéresse pas vraiment. Les tickets sont en plus beaucoup trop chers, alors je préfère épargner pour voyager ou faire quelque chose d’autre de plus intéressant !

ML: Jusqu’où penses-tu que le Brésil ira dans la compétition? Autre équipe favorite ?

Je ne sais pas. Je ne connais qu’un tiers des joueurs brésiliens. En fait, cela m’importe peu car je reste bloqué sur les sommes colossales qui ont été engagées et qui auraient pu êtres investies dans l’éducation, la santé, le logement …. Quoiqu’il en soit, je soutiens toujours les équipes « plus faibles ». Donc en honneur à mes origines, ce sera le Japon.

 

Propos recueillis par Michael Lanza

© j:mag Tous droits réservés

 

 

 

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: