Coupe du monde 2014 – Fans suisses au premier match de la Nati

Série: “impressions de la Coupe du monde 2014″

Des goals comme s’il en pleuvait!

Hormis les erreurs d’arbitrage qui continuent d’alimenter les articles sur cette Coupe du monde, il faut bien avouer que le spectacle est assuré depuis jeudi dernier. Au Brésil, c’est un peu la saison des pluies de goals. Après la claque reçue par l’Espagne, le Honduras et le Portugal se sont vus infliger eux aussi une correction plutôt sévère.

Si, a priori, elle n’est pas la favorite de son groupe, la Suisse a su s’imposer hier en deuxième mi-temps, après un démarrage très laborieux. Concluant son match contre l’Equateur 3 à 1, pardon 2 à 1 en raison d’un but injustement annulé, les Helvètes ont fait s’époumoner tout un pays. Nous retrouvons Olivier qui, après la fanzone de Copacabana, est venu soutenir son équipe à Brasilia, mais cette fois directement sur les gradins.

© Olivier Bornand

© Olivier Bornand

 

Michael Lanza:  Brasilia, capitale du Brésil, mais pas franchement le « cœur » du Brésil ?

Olivier Bornand:  Effectivement, c’est une ville « nouvelle » où il n y a pas grand chose à faire ou à voir, hormis sa fameuse cathédrale [ndlr : Notre-Dame de l’Apparition conçue par Oscar Niemeyer] et son stade de football. La ville est triste avec son centre qui s’étend sur des kilomètres, le long de deux-trois grandes artères.

© Olivier Bornand

© Olivier Bornand

ML: Première prestation de la Nati dans cette phase finale, émotion garantie ?

OB: Dimanche la tension était palpable, même à l‘hôtel où supporters suisses et équatoriens se croisaient, sans aucune animosité. Même sur le chemin du stade, l’ambiance était amicale.
Durant le match, nous sommes montés crescendo : d’abord totalement déçus par le jeu suisse durant la 1ère période, avant d’exulter lors de l’égalisation puis de presque mourir de bonheur lors du 2-1 ! Quelle libération! Ces 3 points sont vraiment nécessaires pour passer le 1er tour.
Pour nous, la fin de la journée a évidemment été festive ! Ca a été l’occasion de sympathiser avec les supporters équatoriens dans les quelques bars entourant les hôtels où tout le monde était logé, tout en ayant regardé ensemble nos futurs adversaires français et honduriens.

© Olivier Bornand

© Olivier Bornand

ML: Et côté tenue, n’y aurait-il pas eu confusion de style ?

OB: Presque ! Nous avons revêtu nos superbes pyjamas jaunes offerts par la Maison suisse de Rio, sous condition de les porter à l’intérieur des stades de Brasilia et de Salvador. Un moment de « honte » étant vite passé, nous nous sommes dit que nous relèverons le défi, maquillés, avec casquette et maillot suisse dessous, ça devait nous porter chance.
Nos déguisements ont alors eu tout leur effet. Toutefois, grande surprise une fois arrivés à l’intérieur : nos combinaisons étaient raccord avec… l’Equateur, en jaune, mais surtout, comme d’autres Suisses, nous nous sommes retrouvés mélangés parmi eux ! Nous n’avons pas arrêté de poser avec nos sympathiques adversaires et « nous » avons fini par gagner.

© Olivier Bornand

© Olivier Bornand

Après quelques jours de compétition, difficile de se risquer au jeu des pronostics, d’autant plus qu’il reste encore quatre équipes à se lancer dans l’arène. Aujourd’hui les stades brésiliens vibreront avec la Belgique, l’Algérie, la Russie et la Corée du Sud.

Michael Lanza

© j:mag Tous droits réservés

 

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: