Bosnie : des stèles médiévales bogomiles

Par Djenana Mujadzic

L’exposition, inaugurée cette fin de semaine au Musée National de Bosnie-Herzégovine sous le titre Stèles-tombes médiévales, a été présentée par le ministre bosnien des affaires civiles Adil Osmanovic dont le but est de promouvoir les valeurs historiques et culturelles des monuments bogomiles, candidats à la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO :

« Ces nécropoles bogomiles sont un extraordinaire phénomène culturel représentatif de toute la région », a dit le ministre accompagné par les ambassadeurs de la Croatie, du Monténégro et de la Serbie. Le vernissage a ressemblé de nombreux diplomates, historiens  et représentants culturels européens. Tous ont souligné la grande importance de ces exceptionnelles représentations du Moyen Âge, témoins historiques du passé mouvementé et complexe de la Bosnie-Herzégovine ainsi que de celui de ses voisins. Pour les environ 70 000 tombes restantes aux frontières croates, monténégrines et serbes, 350 000 tonnes de pierre gravées représentant un bien spécifique ont été utilisées. Le projet de proposition d’inscription des stèles sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO émane conjointement des experts de ces quatre pays.

Image avec l'aimable autorisation de klix.ba

Image avec l’aimable autorisation de klix.ba

Les Bogomiles

Ces tombes traditionnelles sont celles du mouvement bogomile fondé par un prêtre prônant une doctrine dualiste (opposition entre le Bien et le Mal, la lumière et les ténèbres, etc.) en Bulgarie au Xè siècle avant de se propager dans les Balkans. Avec l’extension du catholicisme et de l’orthodoxie, les tribus bogomiles ont radicalement changé leur mode de vie. Ils ont adopté la croyance chrétienne tout en luttant farouchement contre ces deux influences qui convoitaient le territoire bosniaque. Ils furent l’objet de terribles persécutions, et pour survivre ils se sont adaptés à  la forme contemporaine de vie jusqu’à  l’occupation ottomane où  la plupart d’entre eux s’est convertie à l’islam.

Les Bosniaques ont donc de nombreux ascendants bogomiles. Du point du vue historique, les religions bogomile et cathare ont une base commune dans le Moyen Âge chrétien. Ces deux mouvements religieux étaient très proches et considérés comme hérétiques par l’Église catholique, par conséquent combattus également pendant les Croisades. Les liens entre les Bogomiles et les Cathares sont  fondamentaux pour la compréhension de leur résistance contre les deux églises : celle de l’Occident et celle d’Orient.

Djenana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: