Sarajevo: un musée des crimes contre l’humanité et du génocide 1992-1995

Unique dans les Balkans et toute l’Europe du sud-est, le Musée des crimes contre l’humanité et du génocide 1992-1995 a ouvert ses portes à Sarajevo cet été. L’institution a vu le jour grâce à l’aide et au soutien du Tribunal de la Haye.

Par Djenana Mujadzic

Le musée abrite des archives et une exposition permanente comportant des effets personnels des victimes et des anciens prisonniers récupérés dans 156 camp existant en Bosnie-Herzégovine durant le conflit fratricide. Les visiteurs peuvent avoir des renseignements exacts sur les fosses communes, des informations détaillées concernant les crimes commis ainsi que des vidéos témoignages de plusieurs victimes. De plus, il y a la possibilité de visionner des films : La guerre en Bosnie-Herzégovine, Villes assiégées , Vu avec leurs yeux, Témoins de justice, La fin de l’impunité : les délinquants sexuels devant le Tribunal,”Le crime devant des juges-Prijedor, la Bosnie centrale,Visegrad, Dubrovnik -crime d’héritage culturel.
Parmi les  objets on peut trouver des outils de torture et de maltraitance, un t-shirt de Samir Delic – un jeune garçon assassiné et d’un prisonnier qui a enduré un véritable calvaire dans les camps de concentration de Gabela, Silo et Ljubuski. Le vêtement est couvert des signatures de prisonniers avec lesquels le jeune homme a partagé son douloureux destin. Plus de la moitié des signataires n’a pas survécu.
L’exposition montre également des messages remis aux proches par le Comité international de la Croix Rouge, des cartes de sécurité sociale et d’identité, des jouets et un grand nombre de tétines et biberons. L’installation-simulacre d’une cellule isolé attire des visiteurs, horrifiés par la cruauté de l’endroit.

Musée des crimes contre humanité et du génocide

Alija Gluhovic, membre du Conseil d’organisation du musée, a souligné la réussite inattendue du projet imaginé par un petit groupe d’anciens prisonniers: conscients de ne pas avoir de musée où nous pouvons montrer le matériel rassemblé durant des années et qui nous semble très important (témoignages, photos et effets personnels de civils emprisonnés) nous nous sommes rendus compte de l’importance et de la grande valeur de notre démarche. Avec ce musée, notre devoir moral est réalisé car nous montrons l’intérieur des camps, les processus d’exécutions massives et de torture des prisonniers – enfants et personnes âgées compris. Les outils ont été récupérés par des survivants pour être montrés comme pièces à conviction au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye qui par la suite les a offerts au musée.

Tous les contenus du musée, ouvert tous les jours de 9h à 22h, sont accessibles aux visiteurs dans les langues bosniaque, anglaise et turc.
Adresse: Ferhadija 17, Sarajevo 71000, Bosnie-Herzégovine

Djenana Mujadzic

© j:mag Tous droits réservés

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: