Hellas Filmbox Berlin – Reflet de la vitalité du cinéma grec

Après une première édition réussie, tant au niveau de l’organisation que de la réception d’un public berlinois gâté par la multitude de festivals organisés dans la capitale allemande, le Hellas Filmbox Berlin essaie de s’inscrire de manière pérenne dans l’agenda culturel de la ville, puisque c’est devenu la plus grande manifestation culturelle grecque en Allemagne.

2017_poster_announcement

Pour cette seconde édition, le festival de films grecs élargit sa focale thématique. Outre le sujet de la crise – malheureusement toujours d’actualité et donc incontournable, une autre thématique touche directement les relations germano-grecques : la Seconde Guerre mondiale avec l’occupation allemande et l’extermination des Juifs grecs. Comme le souligne Ioanna Kriona, directrice des programmes, « Thessalonique était considérée comme la Jérusalem des Balkans. Il y avait environ 48’000 Juifs dans la ville avant l’arrivée des nazis et presque tous ont été déportés dans les camps d’extermination. Pendant longtemps ce sujet a été éludé en Grèce, alors nous avons pensé que Berlin était le lieu pour parler de ce grave sujet. » Le festival va présenter, entre autres, la première production de fiction sur cette thématique, Cloudy Sunday de Manousos Manousakis.

Andreas Konstantinou, Christina Hilla Fameli, Haris Fragoulis, Vasiliki Troufakou - Cloudy Sunday

Andreas Konstantinou, Christina Hilla Fameli, Haris Fragoulis, Vasiliki Troufakou – Cloudy Sunday

La directrice du festival, Sandra von Ruffin, quant à elle insiste sur le fait que « les films grecs reflètent certes la situation sociétale ou politique du moment, mais ils ne perdent pas de vue la qualité cinématographique, même lorsqu’ils traitent de l’actualité des réfugiés, de l’extrême-droite ou des problèmes économiques. » C’est pourquoi le festival propose deux sections en compétition allant du Nouveau Cinéma Grec aux Nouvelles Visions, la première incluant des films de fiction, des documentaires ainsi que des courts métrages, la deuxième présentant des films plus expérimentaux combinant les formats cinématographiques avec les formats numériques et artistiques. Le lauréat du festival bénéficiera comme l’an passé d’un roadshow dans toute l’Allemagne, projection itinérante qui a eu un très grand succès en 2016.

gavras3

L’ouverture du festival se fera avec un film qui malheureusement date un peu mais entre assez logiquement dans l’esprit de cette édition – Amen de Costa-Gavras (2002) qui relate les efforts désespérés d’un officier allemand SS et un jeune jésuite pour alerter le pape Pie XII sur le génocide dont sont victimes les Juifs dans les camps. Costa-Gavras sera présent le 18 janvier pour entendre une laudation faite par Ulrich Tukur, l’acteur allemand qui joue le rôle principal dans Amen. Il participera également à une table ronde avec pour titre « Cinéma politique – dépassé ou plus important que jamais ? », en compagnie du réalisateur suisse Dani Levy et de la journaliste et documentariste Angélique Kourounis, cette dernière étant actuellement dans l’œil du cyclone du cinéma engagé avec son documentaire Aube dorée : Une affaire personnelle qui décortique avec acuité les rouages du fonctionnement d’un parti néonazi en Europe au 21è siècle à travers le filtre de ses propres convictions issues de son histoire familiale, son éducation et son parcours personnel.  Ce film secoue en deux temps le spectateur, tout d’abord l’incrédulité devant l’enracinement de l’idéologie néonazie dans une société européenne puis la réaction épidermique contre cette menace qui frappe à toutes les portes du monde occidental. Angélique Kourounis nous a accordé une longue interview que vous retrouverez in extenso sur j :mag après le festival.

Aube dorée: Une affaire personnelle - d'Angélique Kourounis

Aube dorée: Une affaire personnelle – d’Angélique Kourounis

En marge du festival, une très belle exposition photographique de Nelly Tragousti intitulée Faces And Spaces, photographies prises en 2008 en Allemagne sur le tournage de La Poussière du temps, dernier film achevé par Theo Angelopoulos. Elle sera visible du 17 au 28 janvier à la Box Freiraum.

faces-and-spaces_poster6

Hellas Filmbox Berlin, du 18 au 22 janvier 2017 au cinéma Babylon Mitte où l’on peut déjà réserver ses places en ligne ou par téléphone.
Programme détaillé.

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

Enregistrer

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

One comment

  1. Pingback: Le documentaire sur le parti néonazi grec Aube dorée à voir enfin en Suisse ! | j:mag

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: