Berlinale 2017 – QuoteS of the Day #6: Aki Kaurismäki

Difficile de choisir parmi toutes les punchlines du cinéaste finlandais en compétition avec L’autre côté de l’espoir.

Mais commençons par un scandale qui s’est déroulé dans la salle de presse et que Kaurismäki à gérer avec beaucoup de finesse. Une journaliste, dont on taira le nom, même si ce n’est pas l’envie qui manque de la citer entièrement, demande au réalisateur ce qu’il pense de l’islamisation de l’Europe. Oui vous lisez bien: nous sommes dans une conférence de presse d’un des trois festivals de cinéma majeurs du monde, et une journaliste se croit autorisée à poser une question provenant de l’idéologie de l’extrême-droite européenne. C’est dire à quel point la parole nauséabonde et belle et bien libérée à tous les niveaux en Europe…

L’islandisation de l’Europe? La seule chose que je sais c’est que les islandais jouent bien au football.

Sur l’accueil des réfugiés en Europe:

Je respecte Madame Merkel qui s’est intéressée aux sort des réfugiés alors que les autres personnalités politiques continuaient à faire leurs petites affaires au lieu de leur métier. Et ceci n’est pas une déclaration politique!

Sur l’Europe:

Nous perpétrons un crime contre l’Europe et la culture humaniste avec cette façon de traiter les réfugiés. Tout s’effrite, notre culture est devenue un vernis très fin.

Sur l’histoire de l’Europe:

Je voudrais parler de l’état mental de l’Europe. Où est passée notre humanité? Il y a 70 ans on était en guerre, il y avait plein de réfugiés sur les routes d’Europe. L’Europe est devenue un drôle d’endroit.

Sur la Finlande:

Tout le monde doit avoir des rêves, moi aussi! Je voulais changer l’attitude des Finlandais. Nous sommes un pays de 5 millions d’habitants et il y en a 30’000 qui se croient en guerre, et pour moi c’est intolérable.

Sur le pouvoir du cinéma:

Le cinéma n’a pas d’influence pour réussir à changer les mentalités. Mais au moins, j’essaie pour les 3 personnes qui iront voir ce film, pour qu’ils comprennent que nous sommes tous semblables et que demain ce seront peut-être eux les réfugiés.

Critique de L’autre côté de l’espoir (Toivon tuolla puolen)

Aki Kaurismäki, (Sakari Kuosmanen) © Malik Berkati

Aki Kaurismäki, (Sakari Kuosmanen)
© Malik Berkati

Malik Berkati, Berlin                                      

© j:mag Tous droits réservés

Advertisements

About malik berkati

Rédacteur en chef j:mag

3 comments

  1. Pingback: Berlinale 2017 – compétition jour #6: L’autre côté de l’espoir (Toivon tuolla puolen) / Beuys | j:mag

  2. Pingback: Palmarès 67è Berlinale: de la dignité à la poésie en passant par la résistance! | j:mag

  3. Pingback: Palmarès 67è Berlinale: de la dignité à la poésie en passant par la résistance! – J:MAG

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: